Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation Contact

  • : Syndicat FO CH Hénin Beaumont
  • : INFORMATION SYNDICALE REVENDICATIONS DU SYNDICAT FORCE OUVRIERE DU CENTRE HOSPITALIER D'HENIN BEAUMONT
  • Contact

Adhésion en ligne

 carte

L'HOPITAL CHHB EN DIRECT !...

  

15 mai 2014 1

Medecins Hospitaliers FO

 SNMH FO

3 juillet 2007 2 03 /07 /juillet /2007 17:44
Discours du Premier Ministre devant l’Assemblée Nationale: Première réaction de Force Ouvrière
 

Pour le bureau confédéral de Force Ouvrière, au plan économique et social, le discours du Premier Ministre s’apparente à un îlot de keynésianisme dans un océan de libéralisme.

En terme de méthode, le Premier Ministre n’accorde qu’une place mineure à la négociation, puisqu’il fixe les objectifs, le calendrier et les résultats des négociations à venir.

Pour Force Ouvrière, il est exclu que la liberté de négociation soit remise en cause : c’est une question de démocratie.

Par ailleurs, on ne peut pas faire référence à la République et à son universalité en plaidant pour une décentralisation accentuée des négociations, source de balkanisation sociale.

Sur nombre d’annonces (fusion UNEDIC/ANPE – objectif de 41 ans de travail pour la retraite en 2012 – régimes spéciaux – franchises maladie – service minimum – contrat unique de travail), Force Ouvrière est en désaccord.

Il en est de même pour la vision comptable de la fonction publique qui relève d’une vieille attitude. Sur ce point, Force Ouvrière réclame depuis plus de trois ans un vrai débat sur la place et le rôle des services publics dans la République.

Aujourd’hui, face aux intentions gouvernementales, c’est un vrai bouclier social qui est nécessaire.

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2007 1 02 /07 /juillet /2007 19:52
Lors de notre Congrès, nombre d'intervenants sur les pénibles conditions de travail poussant parfois au suicide !...

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2007 1 02 /07 /juillet /2007 18:54

15 millions d'heures supplémentaires non payées..

Déja sur 2 CHU, MONTPELLIER et LYON le million d'heures supplémentaires non payées est atteint ! 
Le slogan célèbre du Président, "travailler plus pour gagner plus", connait ici ses limites!"

Cliquez sur ce :   4 pages pour exposer la situation

puis sur cette vidéo :


 
Partager cet article
Repost0
5 juin 2007 2 05 /06 /juin /2007 20:15
Partager cet article
Repost0
5 juin 2007 2 05 /06 /juin /2007 19:48
FO-Santé demande à être reçu par Madame la Ministre
 
Une deuxième lettre pour demander à Madame la Ministre de la Santé de recevoir la Fédération FO-Santé



Par courriers des 21 et 29 mai la Fédération FO-Santé demande au Ministre une entrevue afin de lui présenter les différents dossiers du secteur de la santé et la place du service public dans le dispositif de soins.
La Fédération rappelle ses interventions en faveur notamment de la profession infirmière pour un Reclassement de l’ensemble de la profession en catégorie A, l'Intégration des différentes primes et indemnités spécifiques dans le traitement de base, ...Des créations de postes et des embauches de personnel qualifié qui permettent de répondre aux besoins. (Voir nos précédentes informations)
Une demande d'ouverture de négociation sur tous ces sujets conclue ces courriers.
 
Partager cet article
Repost0
27 mai 2007 7 27 /05 /mai /2007 19:55
FORCE OUVRIERE
CENTRE HOSPITALIER HENIN BEAUMONT
POSTE 1585
 
 
 « LE HARCELEMENT A L’HOPITAL »
 
 Force Ouvrière veut être de ceux qui ont enfin mis un terme au tabou qui tendait à se banaliser alors qu'il condamne à une souffrance intense beaucoup trop de Travailleurs des secteurs public et privé, à commencer par un nombre significatif de Représentants des Syndicats et du Personnel.
Ceci afin de prévenir, voire de réprimer des agissements inacceptables, qui peuvent déboucher finalement sur l'éviction de salariés ou sur la privation illégale de fonctions, y compris dans la Fonction Publique.

 Il faut aller vers la recherche d'une sanction à la mesure de l'acte commis. Il est donc nécessaire que les moyens d'y parvenir, au plan individuel, soient donnés par la Loi.
 
 Si le travail reste exigeant, la contrainte « n’oblige pas à l’asservissement » et le respect des ordres « n’est pas synonyme de la soumission à celui qui les donne. » 
Lorsqu’un agent franchit la porte de l’Hôpital, il reste un Citoyen.
Il doit donc être respecté dans ses droits et dans sa personne 

 Il est de notre responsabilité d’aider nos collègues qui subissent ce type de pression et qui sont victimes en quelque sorte d’une forme d’abus de pouvoir.
Notre Secrétariat Fédéral en lien avec la Confédération
FORCE OUVRIERE apporte en relais de la Région Fédérale, au cas par cas, le soutien nécessaire lorsque les ''choses'' vont trop loin.

 Mener en justice toutes actions qui naîtraient d'un harcèlement moral au travail est un Devoir Citoyen !... 
 
 
 
 
Partager cet article
Repost0
25 mai 2007 5 25 /05 /mai /2007 16:15
Alors que lundi prochain, beaucoup de salariés vont travailler sans être payés, les syndicats ont réclamé au nouveau gouvernement le retrait de ce dispositif «injuste» instauré en 2004.
 
Trois ans après son institution, le lundi de Pentecôte travaillé et non rémunéré – cette journée dite de «solidarité» – suscite toujours autant l’hostilité des syndicats. Tous ont réclamé au nouveau gouvernement l’abandon de ce dispositif inique qui fait essentiellement reposer la solidarité sur les salariés.

C’est à la suite de la canicule de 2003, qui avait entraîné la mort d’environ 15.000 personnes, que le gouvernement Raffarin avait décidé en 2004 de supprimer un jour férié pour pallier les carences en matière de prise en charge des personnes âgées et dépendantes. Concrètement, chaque année les entreprises acquittent une contribution représentant un jour de travail effectué par les salariés (sept heures de labeur gratuit). En somme, c’est une sorte de cotisation salariale. Les entreprises ne sont pas, elles, mises à contribution : il n’y a aucune cotisation patronale, proprement dite, qui vient alimenter le dispositif dit de solidarité. Les professions libérales et indépendantes ainsi que les revenus financiers en sont également exonérés.

La mise en œuvre de la mesure ayant provoqué à l’époque un vaste tollé, le gouvernement avait été contraint d’assouplir ses modalités. Les interlocuteurs sociaux dans les entreprises et les administrations avaient alors obtenu la possibilité de choisir la date de cette journée. Et c'est uniquement faute d'accord que la journée travaillée reste fixée au lundi de Pentecôte.

Si «dans certaines entreprises des accords ont permis un aménagement de cette mesure (…) l’ensemble des salariés est toujours contraint de travailler le lundi de Pentecôte sans contrepartie et sans rémunération supplémentaire : un nouveau "travailler plus" mais cette fois pour "gagner moins!"», a souligné lundi dernier FO dans un communiqué où elle a demandé au nouveau gouvernement de retirer «ce dispositif très injuste» qui ne «repose que sur les salariés». La confédération a d’ores et déjà apporté «son soutien à toutes les initiatives engagées par ses structures visant à rétablir les salariés dans leurs droits et en particulier le droit aux congés et au salaire pour tout travail effectué». Certains syndicats et fédérations FO ont appelé à la grève.

La CFTC continue de considérer «que le fait de faire travailler gratuitement les gens un jour férié, ça équivaut à une corvée» contre laquelle elle appelle chaque année (depuis 2004) à faire grève dans les entreprises où aucun accord n’a été signé. La CFDT a réaffirmé, son «opposition» à cette décision «injuste» qui a «creusé les inégalités entre les salariés : pour certains, cette journée est prise en charge par l'employeur, d'autres peuvent poser un jour de congé ou une RTT, d'autres enfin sont dans l'obligation de travailler».

Le nouveau ministre du Travail, des Relations sociales et de la Solidarité, Xavier Bertrand a affirmé que le principe de cette journée ne sera «en aucun cas» remis en cause. Ce qui fait dire à la CGT : «alors que ce gouvernement n'a plus qu'un slogan à la bouche "travailler plus pour gagner plus", il n'hésite pas à reprendre à son compte un dispositif qui revient (…) à "travailler plus pour ne rien gagner"». Et FO de l’interpeller «afin qu’il ne reste pas sourd aux préoccupations légitimes des salariés».
Partager cet article
Repost0
24 mai 2007 4 24 /05 /mai /2007 12:47
La réduction des effectifs a été au centre des entretiens entre les organisations de fonctionnaires et le nouveau ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique.
 

Une prise de contact. Voilà comment le nouveau ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique Eric Woerth a présenté les rencontres bilatérales qu’il a entamées lundi avec les syndicats de fonctionnaires. «Il nous a dit à la fois qu'il ne veut "pas être comptable" et qu'il veut être "le ministre des économies" et qu'il faudra "travailler avec intelligence", mais nous, on n'a pas encore trouvé cette part d'intelligence», a ironisé mardi après-midi Gérard Noguès (FO-Fonctionnaires) à l’issue de son entretien.

En fait, le ministre a confirmé aux syndicats la volonté du gouvernement de traduire concrètement le slogan de campagne du président Nicolas Sarkozy: «moins de fonctionnaires, mais mieux payés». Le «non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite est un point très important parce que si on veut maîtriser la dépense publique, il faut aussi maîtriser (…) la masse salariale» de la Fonction publique, avait souligné mardi matin M. Woerth sur LCI. Pour autant, avait-il assuré, il ne s’agira pas d’«avoir une vision comptable des choses», mais «une vision humaine, une vision de ressources humaines». En échange de ce «"un sur deux", [il faut] montrer que les fonctionnaires, qui se sont paupérisés d'une certaine façon ces dernières années, pourront en recueillir les fruits», avait-il ajouté, avant de promettre que la moitié des économies ainsi réalisées serait redistribuée aux agents.

«Il a nous confirmé que pour les augmentations de salaires, il considérait que c'était sur les économies générées par ces suppressions d'emplois qu'il pourrait éventuellement trouver de la marge de manœuvre» et «nous lui avons immédiatement dit notre désaccord avec l'une et l'autre de ces deux dispositions éventuelles», a rapporté Jean-Marc Canon (CGT-Fonctionnaires). M. Woerth «nous a précisé qu'il ne serait pas seulement comptable dans ses attributions» tout «en nous expliquant qu'il avait également pour mission de réduire la dette et de rétablir le budget», a indiqué Gérard Noguès (FO), mais «nous nous interrogeons pour savoir comment il va faire pour parvenir» à ces objectifs contradictoires. C’est pourquoi, a ajouté FO, «nous lui avons demandé l'ouverture d'une discussion sur les missions des fonctionnaires (…) sur une ligne directrice afin de garantir l'égalité d'accès des citoyens devant le service public». Affaires à suivre

Partager cet article
Repost0