Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation Contact

  • : Syndicat FO CH Hénin Beaumont
  • : INFORMATION SYNDICALE REVENDICATIONS DU SYNDICAT FORCE OUVRIERE DU CENTRE HOSPITALIER D'HENIN BEAUMONT
  • Contact

Adhésion en ligne

 carte

L'HOPITAL CHHB EN DIRECT !...

  

15 mai 2014 1

Archives

Medecins Hospitaliers FO

 SNMH FO

7 juin 2022 2 07 /06 /juin /2022 09:04

 

Au lendemain de l’élection présidentielle, l’exécutif a confirmé sa volonté de présenter prochainement un nouveau projet de réforme des retraites. A la tribune du XXVe congrès confédéral de Rouen, les délégués ont été nombreux à exprimer leur opposition à toute réforme, à commencer par un recul à 65 ans de l’âge légal de départ. Ils se sont dits prêts à faire la grève si nécessaire pour se faire entendre. Lundi matin, sur RTL, Frédéric Souillot a réaffirmé la détermination de FO de combattre cette réforme.

La question de la réforme des retraites, malheureusement toujours d’actualité, a été dénoncée par de nombreux délégués lors du XXVe congrès confédéral FO. Plusieurs prises de parole ont salué le combat mené en la matière par FO fin 2019 et début 2020. La confédération avait en effet été fer de lance pour contrer la première tentative du gouvernement de mettre en place un régime unique par points, en lançant un appel interprofessionnel à rejoindre la grève annoncée par les syndicats de la RATP et des transports à compter du 5 décembre. Nous n’avons pas échoué : la mère des réformes qui figurait au programme du Président de la République n’a pas vu le jour s’est félicité le secrétaire général sortant Yves Veyrier dans la présentation du rapport d’activité de la confédération.

C’est aussi à l’initiative de FO, qui avait recherché l’unité d’action syndicale, que les cinq confédérations se sont adressées formellement au gouvernement et au Président de la République en octobre 2020 pour s’opposer au retour de réforme.

Philippe Herbeck, secrétaire général de FO-Cheminots évoquait aussi ce projet retraites. Ce fut soulignait-il un combat interprofessionnel gagné (...).. Nous l’avons combattu ensemble pendant de longues semaines fin 2019 et début 2020.

C’est aussi en raison de la fermeté des positions de la confédération dans ce combat que plusieurs syndicats de la RATP avaient décidé de se regrouper sous la bannière FO en avril 2021. FO a su entendre et soutenir les salariés de la RATP dans leur action illimitée lors du conflit des retraites, a rappelé Laurent Djebali, secrétaire général du jeune syndicat. Lors des dernières élections, en novembre 2021, FO-Groupe RATP est devenu la deuxième force syndicale de la Régie des transports parisiens.

65 ans, c’est inconcevable

Reste que le chef de l’État, réélu en avril dernier, entend toujours réformer les retraites, ce qui risquerait de se traduire par un nouveau recul de l’âge de départ, l’allongement de la durée de cotisation et la remise en cause des 42 régimes existants.

Travailler jusqu’à 65 ans, ce n’est pas possible a prévenu Gabriel Gaudy, secrétaire général de l’union régionale FO d’Ile-de-France. Le gouvernement nous propose de repousser l’âge de la retraite à 65 ans, bientôt ce sera 70, a alerté de son côté Marie-José Defrance, permanente syndicale à l’Insee. Soixante-deux ans est la limite à ne pas dépasser. Pour certaines catégories de travailleurs, aujourd’hui confrontés à un emploi pénible, cela fait courir des risques de dégradation de leur santé.

Lors de la présentation du rapport d’activité, le secrétaire général sortant Yves Veyrier a appelé à commencer par bloquer le recul de l’âge de départ à la retraite, même si le retour à un départ à 60 ans restait une aspiration pour FO. Soixante-deux ans et 43 années de cotisations c’est déjà trop (…) ce n’est pas aux salariés de payer le quoi qu’il en coûte, a-t-il insisté.

Plusieurs délégués sont intervenus dans ce sens. On sait que la majorité prépare une retraite à 65 ans, on doit déjà bloquer la machine infernale a lancé Patrick Hébert, ancien secrétaire général de l’UD de Loire-Atlantique.

Une nouvelle mobilisation pour bloquer toute réforme a été envisagée par plusieurs délégués. On pourrait reprendre le combat à la rentrée, a expliqué Christelle Auster, secrétaire générale du SNPNC-FO, premier syndicat chez les hôtesses de l’air et stewards, qui se bat contre la disparition de la caisse de retraite spécifique à la profession.
Nous sommes prêts à appeler à nouveau à la grève pour défendre notre régime de retraite a assuré de son côté Madjid Metarfi de la SNCF. L’une de nos premières décisions pourrait être de construire un rapport de force pour défendre notre système de retraite, a proposé de son côté Laurent Djebali.

Préparer le rapport de force

Le secrétaire général de FO-Groupe RATP a appelé à la solidarité collective. Cette réforme voulue par Emmanuel Macron s’accompagnera sûrement de moments difficiles et exigera du courage (…) la RATP et la fonction publique ne peuvent pas se battre seuls, a-t-il prévenu. Philippe Herbeck, secrétaire général de FO-cheminots, a pour sa part rappelé qu’il n’y avait pas de place à la résignation et au fatalisme. La mobilisation par la grève a payé, a-t-il rappelé. Regrettant qu’une partie de la population ait fait grève par procuration il a appelé à militer pour l’implication de tous pour la défense de tous.

Dans sa réponse aux délégués, le secrétaire général sortant Yves Veyrier a lui aussi appelé, s’il le fallait, à créer les conditions pour que l’ensemble des salariés rejoignent l’appel à la grève, notamment en expliquant clairement les raisons pour lesquelles FO est opposé au projet de réforme. Si on est très nombreux en grève, elle ne dure pas longtemps, très vite on est entendus et très vite la grève s’arrête, a-t-il rappelé.

Dans sa résolution générale, le congrès réitère son refus du système par points et du recul de l’âge de départ : Le congrès réaffirme qu’il n’y a rien à négocier sur le recul de l’âge de départ en retraite et la remise en cause des droits. C’est la raison pour laquelle préparer le rapport de force est indispensable, par la grève, pour faire échec au plan du gouvernement.

C’est ce qu’a réaffirmé, lundi matin sur RTL, Frédéric Souillot, élu secrétaire général le 3 juin : Si la réforme des retraites est la mère des réformes, pour FO, la combattre sera la mère des batailles.

Au lendemain de l’élection présidentielle, l’exécutif a confirmé sa volonté de présenter prochainement un nouveau projet de réforme des retraites. A la tribune du XXVe congrès confédéral de Rouen, les délégués ont été nombreux à exprimer leur opposition à toute réforme, à commencer par un recul à 65 ans de l’âge légal de départ. Ils se sont dits prêts à faire la grève si nécessaire pour se faire entendre. Lundi matin, sur RTL, Frédéric Souillot a réaffirmé la détermination de FO de combattre cette réforme.

La question de la réforme des retraites, malheureusement toujours d’actualité, a été dénoncée par de nombreux délégués lors du XXVe congrès confédéral FO. Plusieurs prises de parole ont salué le combat mené en la matière par FO fin 2019 et début 2020. La confédération avait en effet été fer de lance pour contrer la première tentative du gouvernement de mettre en place un régime unique par points, en lançant un appel interprofessionnel à rejoindre la grève annoncée par les syndicats de la RATP et des transports à compter du 5 décembre. Nous n’avons pas échoué : la mère des réformes qui figurait au programme du Président de la République n’a pas vu le jour s’est félicité le secrétaire général sortant Yves Veyrier dans la présentation du rapport d’activité de la confédération.

C’est aussi à l’initiative de FO, qui avait recherché l’unité d’action syndicale, que les cinq confédérations se sont adressées formellement au gouvernement et au Président de la République en octobre 2020 pour s’opposer au retour de réforme.

Philippe Herbeck, secrétaire général de FO-Cheminots évoquait aussi ce projet retraites. Ce fut soulignait-il un combat interprofessionnel gagné (...).. Nous l’avons combattu ensemble pendant de longues semaines fin 2019 et début 2020.

C’est aussi en raison de la fermeté des positions de la confédération dans ce combat que plusieurs syndicats de la RATP avaient décidé de se regrouper sous la bannière FO en avril 2021. FO a su entendre et soutenir les salariés de la RATP dans leur action illimitée lors du conflit des retraites, a rappelé Laurent Djebali, secrétaire général du jeune syndicat. Lors des dernières élections, en novembre 2021, FO-Groupe RATP est devenu la deuxième force syndicale de la Régie des transports parisiens.

65 ans, c’est inconcevable

Reste que le chef de l’État, réélu en avril dernier, entend toujours réformer les retraites, ce qui risquerait de se traduire par un nouveau recul de l’âge de départ, l’allongement de la durée de cotisation et la remise en cause des 42 régimes existants.

Travailler jusqu’à 65 ans, ce n’est pas possible a prévenu Gabriel Gaudy, secrétaire général de l’union régionale FO d’Ile-de-France. Le gouvernement nous propose de repousser l’âge de la retraite à 65 ans, bientôt ce sera 70, a alerté de son côté Marie-José Defrance, permanente syndicale à l’Insee. Soixante-deux ans est la limite à ne pas dépasser. Pour certaines catégories de travailleurs, aujourd’hui confrontés à un emploi pénible, cela fait courir des risques de dégradation de leur santé.

Lors de la présentation du rapport d’activité, le secrétaire général sortant Yves Veyrier a appelé à commencer par bloquer le recul de l’âge de départ à la retraite, même si le retour à un départ à 60 ans restait une aspiration pour FO. Soixante-deux ans et 43 années de cotisations c’est déjà trop (…) ce n’est pas aux salariés de payer le quoi qu’il en coûte, a-t-il insisté.

Plusieurs délégués sont intervenus dans ce sens. On sait que la majorité prépare une retraite à 65 ans, on doit déjà bloquer la machine infernale a lancé Patrick Hébert, ancien secrétaire général de l’UD de Loire-Atlantique.

Une nouvelle mobilisation pour bloquer toute réforme a été envisagée par plusieurs délégués. On pourrait reprendre le combat à la rentrée, a expliqué Christelle Auster, secrétaire générale du SNPNC-FO, premier syndicat chez les hôtesses de l’air et stewards, qui se bat contre la disparition de la caisse de retraite spécifique à la profession.
Nous sommes prêts à appeler à nouveau à la grève pour défendre notre régime de retraite a assuré de son côté Madjid Metarfi de la SNCF. L’une de nos premières décisions pourrait être de construire un rapport de force pour défendre notre système de retraite, a proposé de son côté Laurent Djebali.

Préparer le rapport de force

Le secrétaire général de FO-Groupe RATP a appelé à la solidarité collective. Cette réforme voulue par Emmanuel Macron s’accompagnera sûrement de moments difficiles et exigera du courage (…) la RATP et la fonction publique ne peuvent pas se battre seuls, a-t-il prévenu. Philippe Herbeck, secrétaire général de FO-cheminots, a pour sa part rappelé qu’il n’y avait pas de place à la résignation et au fatalisme. La mobilisation par la grève a payé, a-t-il rappelé. Regrettant qu’une partie de la population ait fait grève par procuration il a appelé à militer pour l’implication de tous pour la défense de tous.

Dans sa réponse aux délégués, le secrétaire général sortant Yves Veyrier a lui aussi appelé, s’il le fallait, à créer les conditions pour que l’ensemble des salariés rejoignent l’appel à la grève, notamment en expliquant clairement les raisons pour lesquelles FO est opposé au projet de réforme. Si on est très nombreux en grève, elle ne dure pas longtemps, très vite on est entendus et très vite la grève s’arrête, a-t-il rappelé.

Dans sa résolution générale, le congrès réitère son refus du système par points et du recul de l’âge de départ : Le congrès réaffirme qu’il n’y a rien à négocier sur le recul de l’âge de départ en retraite et la remise en cause des droits. C’est la raison pour laquelle préparer le rapport de force est indispensable, par la grève, pour faire échec au plan du gouvernement.

C’est ce qu’a réaffirmé, lundi matin sur RTL, Frédéric Souillot, élu secrétaire général le 3 juin : Si la réforme des retraites est la mère des réformes, pour FO, la combattre sera la mère des batailles.

Au lendemain de l’élection présidentielle, l’exécutif a confirmé sa volonté de présenter prochainement un nouveau projet de réforme des retraites. A la tribune du XXVe congrès confédéral de Rouen, les délégués ont été nombreux à exprimer leur opposition à toute réforme, à commencer par un recul à 65 ans de l’âge légal de départ. Ils se sont dits prêts à faire la grève si nécessaire pour se faire entendre. Lundi matin, sur RTL, Frédéric Souillot a réaffirmé la détermination de FO de combattre cette réforme.

La question de la réforme des retraites, malheureusement toujours d’actualité, a été dénoncée par de nombreux délégués lors du XXVe congrès confédéral FO. Plusieurs prises de parole ont salué le combat mené en la matière par FO fin 2019 et début 2020. La confédération avait en effet été fer de lance pour contrer la première tentative du gouvernement de mettre en place un régime unique par points, en lançant un appel interprofessionnel à rejoindre la grève annoncée par les syndicats de la RATP et des transports à compter du 5 décembre. Nous n’avons pas échoué : la mère des réformes qui figurait au programme du Président de la République n’a pas vu le jour s’est félicité le secrétaire général sortant Yves Veyrier dans la présentation du rapport d’activité de la confédération.

C’est aussi à l’initiative de FO, qui avait recherché l’unité d’action syndicale, que les cinq confédérations se sont adressées formellement au gouvernement et au Président de la République en octobre 2020 pour s’opposer au retour de réforme.

Philippe Herbeck, secrétaire général de FO-Cheminots évoquait aussi ce projet retraites. Ce fut soulignait-il un combat interprofessionnel gagné (...).. Nous l’avons combattu ensemble pendant de longues semaines fin 2019 et début 2020.

C’est aussi en raison de la fermeté des positions de la confédération dans ce combat que plusieurs syndicats de la RATP avaient décidé de se regrouper sous la bannière FO en avril 2021. FO a su entendre et soutenir les salariés de la RATP dans leur action illimitée lors du conflit des retraites, a rappelé Laurent Djebali, secrétaire général du jeune syndicat. Lors des dernières élections, en novembre 2021, FO-Groupe RATP est devenu la deuxième force syndicale de la Régie des transports parisiens.

65 ans, c’est inconcevable

Reste que le chef de l’État, réélu en avril dernier, entend toujours réformer les retraites, ce qui risquerait de se traduire par un nouveau recul de l’âge de départ, l’allongement de la durée de cotisation et la remise en cause des 42 régimes existants.

Travailler jusqu’à 65 ans, ce n’est pas possible a prévenu Gabriel Gaudy, secrétaire général de l’union régionale FO d’Ile-de-France. Le gouvernement nous propose de repousser l’âge de la retraite à 65 ans, bientôt ce sera 70, a alerté de son côté Marie-José Defrance, permanente syndicale à l’Insee. Soixante-deux ans est la limite à ne pas dépasser. Pour certaines catégories de travailleurs, aujourd’hui confrontés à un emploi pénible, cela fait courir des risques de dégradation de leur santé.

Lors de la présentation du rapport d’activité, le secrétaire général sortant Yves Veyrier a appelé à commencer par bloquer le recul de l’âge de départ à la retraite, même si le retour à un départ à 60 ans restait une aspiration pour FO. Soixante-deux ans et 43 années de cotisations c’est déjà trop (…) ce n’est pas aux salariés de payer le quoi qu’il en coûte, a-t-il insisté.

Plusieurs délégués sont intervenus dans ce sens. On sait que la majorité prépare une retraite à 65 ans, on doit déjà bloquer la machine infernale a lancé Patrick Hébert, ancien secrétaire général de l’UD de Loire-Atlantique.

Une nouvelle mobilisation pour bloquer toute réforme a été envisagée par plusieurs délégués. On pourrait reprendre le combat à la rentrée, a expliqué Christelle Auster, secrétaire générale du SNPNC-FO, premier syndicat chez les hôtesses de l’air et stewards, qui se bat contre la disparition de la caisse de retraite spécifique à la profession.
Nous sommes prêts à appeler à nouveau à la grève pour défendre notre régime de retraite a assuré de son côté Madjid Metarfi de la SNCF. L’une de nos premières décisions pourrait être de construire un rapport de force pour défendre notre système de retraite, a proposé de son côté Laurent Djebali.

Préparer le rapport de force

Le secrétaire général de FO-Groupe RATP a appelé à la solidarité collective. Cette réforme voulue par Emmanuel Macron s’accompagnera sûrement de moments difficiles et exigera du courage (…) la RATP et la fonction publique ne peuvent pas se battre seuls, a-t-il prévenu. Philippe Herbeck, secrétaire général de FO-cheminots, a pour sa part rappelé qu’il n’y avait pas de place à la résignation et au fatalisme. La mobilisation par la grève a payé, a-t-il rappelé. Regrettant qu’une partie de la population ait fait grève par procuration il a appelé à militer pour l’implication de tous pour la défense de tous.

Dans sa réponse aux délégués, le secrétaire général sortant Yves Veyrier a lui aussi appelé, s’il le fallait, à créer les conditions pour que l’ensemble des salariés rejoignent l’appel à la grève, notamment en expliquant clairement les raisons pour lesquelles FO est opposé au projet de réforme. Si on est très nombreux en grève, elle ne dure pas longtemps, très vite on est entendus et très vite la grève s’arrête, a-t-il rappelé.

Dans sa résolution générale, le congrès réitère son refus du système par points et du recul de l’âge de départ : Le congrès réaffirme qu’il n’y a rien à négocier sur le recul de l’âge de départ en retraite et la remise en cause des droits. C’est la raison pour laquelle préparer le rapport de force est indispensable, par la grève, pour faire échec au plan du gouvernement.

C’est ce qu’a réaffirmé, lundi matin sur RTL, Frédéric Souillot, élu secrétaire général le 3 juin : Si la réforme des retraites est la mère des réformes, pour FO, la combattre sera la mère des batailles.

CLARISSE JOSSELINJournaliste à L’inFO militante

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2021 4 21 /01 /janvier /2021 11:07

Comme programmé les trois Organisations Syndicales du CHHB se sont retrouvées autour de la Table d’une Conférence Sociale présidée par le Directeur.
Après la Synthèse de nos premiers échanges bilatéraux présentée par la Directrice des Ressources Humaines,
Les échanges des OS ont convergé sur la nécessité d’améliorer le recrutement sous Statut de la FPH pour déployer une attractivité vers nos services.

Représentant les Contractuels au CCP et CTE, Pierre GUAQUERT est intervenu pour qu’à partir de 2021,
L’actualisation des grilles salariales permettent une juste reconnaissance du travail fourni par l'ensemble du personnel (Titulaires et Contractuels)
Pierre GUAQUERT a demandé aussi la nécessité de valider dans le protocole « qu'en cas de changement de grille (actualisation) la mise à jour pour la catégorie concernée soit automatique »
Comme le PPCR, le Ségur de la Santé...


Le Directeur a validé pour que ce soit inscrit !!
FORCE OUVRIERE revendique : « à travail égal, salaire égal »

Aujourd’hui, nous avons un Objectif Commun celui de la régularisation de l'ensemble des contractuels présents.
Le Directeur conçoit et met à l’étude de raccourcir les délais de Stagiairisation par la mise aux concours des postes vacants selon un échéancier, un Plan de Titularisation...


FORCE OUVRIERE revendique : « Le plus tôt possible  »

L'arbitrage du Directeur sur le déroulé et la durée est important...
Depuis l’abandon par le Ministère en Mars 2018 du Protocole ANT, engagé par la Loi Sauvadet ,
FO revendique : « un parcours professionnel Sécurisé » ( cdd, cdi puis titularisation) dans un délai court...
Ce Protocole Local sera une des clés pour fidéliser les agents au CHHB.

Ce « Travail avec la DRH autour d'un Parcours Professionnel Sécurisé » se prolongera le 27 janvier prochain pour produire conjointement le Canevas d’un Protocole Local dans la Continuité du Ségur de la Santé.
Véronique DELBROUCQUE et Patrick COURTIN, Membres FO du CHSCT et CTE participent également à ces Travaux.
N’hésitez pas à les Contacter !!

LE BUREAU SYNDICAL FO CHHB vous souhaite une BONNE ANNEE 2021

 

 

Partager cet article
Repost0
29 juin 2020 1 29 /06 /juin /2020 08:13

 

Partager cet article
Repost0
15 juin 2020 1 15 /06 /juin /2020 10:40

 

 

Partager cet article
Repost0
26 juin 2019 3 26 /06 /juin /2019 08:12

Ce Jeudi 27 Juin 2019, un Comité Technique Paritaire CTE se réunira pour informer techniquement de la mise en place d'Avancées Sociales dans notre Etablissement malgré un Plan de Redressement des Comptes depuis 2014.

Faisant suite de notre mobilisation du Jeudi 09 Mai 2019 à la Grille du CH Henin-Beaumont, un Dialogue Social le Mercredi 22 Mai 2019 avec la Direction a permis de mettre en place des Avancées Sociales dans notre Etablissement.

Les Actes sont là malgré l'Austérité Financière infligée par l'Etat qui devra dans son Plan de Financement de la Sécurité Sociale, revoir sa Copie surtout dans cette Période Caniculaire.

 

Manifestation au CHHB le Jeudi 09 Mai 2019
Manifestation au CHHB le Jeudi 09 Mai 2019Manifestation au CHHB le Jeudi 09 Mai 2019

Manifestation au CHHB le Jeudi 09 Mai 2019

Partager cet article
Repost0
28 avril 2019 7 28 /04 /avril /2019 12:25

Le Turnover et le Manque de Personnels sont une des causes de dérives par des Glissements de tâches contraints suite aux Reorganisations Managériales, occasionnant des Risques graves pour les Agents, in fine aux Résidents...

Le Manque d’effectifs notoire est un facteur aggravant mais n’est pas pour autant une excuse pour la Direction, de certains comportements involontaires par l’usure professionnelle ou des dérives individuelles sanctionnées par un licenciement direct pour un Contractuel ou un conseil de discipline pour un Fonctionnaire...

Il est évident que les Représentants FO majoritaires au CHSCT, resteront en Alerte et Soutien auprès des Agents concernés...

Soyez Nombreux à signer Cette Pétition lancée par les Personnels de cet Ehpad :

Bonjour Madame La Présidente du CHSCT ,

Suite à mon alerte sur la situation d’une Ashq à qui la DRH a signifié une fin de contrat au 30 juin 2019, je vous adresse la pétition signée par un nombre important d’agents intra Ehpad mais également extra Ehpad.

Espérant votre Indulgence ou celle de Mr Le Directeur que je rencontrerai avec notre Représentant des Contractuels CCP, le 03 mai prochain.

Pascal Macq - Secrétaire CHSCT

SIGNER EN CLIQUANT SUR LE LIEN CI-DESSOUS....

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2019 3 30 /01 /janvier /2019 17:57

 

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2018 6 01 /12 /décembre /2018 11:28

Administrateur FO au Comité Régional ANFH à Lille, mes collègues et moi réaffirmons notre attachement à la gestion paritaire des fonds de la formation de la Fonction Publique Hospitalière financée par une  contribution de 2,9% assise sur les salaires...

 

L’ANFH permet à chaque agent(e) de notre Région d’évoluer professionnellement notamment grâce aux études promotionnelles qui favorisent à la fois l’amélioration des qualifications et des évolutions de carrière tout en permettant aux établissements de la Fonction Publique Hospitalière de répondre à l’ensemble de leurs missions de Service Public en disposant de personnels toujours plus qualifiés...

 

Prochaine Commission de Formation au CHHB le lundi 10 Décembre 2018.
Prochaines Instances ANFH à Lille les 13 et 18 décembre 2018 auxquelles je participerai pour le passage des dossiers VAE, BC, CFP et Études promotionnelles pour les CH de la Région...

 

Étant candidat au poste d’Administrateur ANFH pour les 4 ans à venir, je reviendrai vers Vous dès qu’on sera en possession de la nouvelle répartition des Élus issus du Scrutin du jeudi 6 décembre 2018.

 

Merci pour votre Confiance et Soutien.

Bon Vote.
Pascal MACQ

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2018 7 18 /11 /novembre /2018 11:40

 

 

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2018 7 11 /11 /novembre /2018 10:46

 

 

Partager cet article
Repost0