Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation Contact

  • : Syndicat FO CH Hénin Beaumont
  • : INFORMATION SYNDICALE REVENDICATIONS DU SYNDICAT FORCE OUVRIERE DU CENTRE HOSPITALIER D'HENIN BEAUMONT
  • Contact

Adhésion en ligne

 carte

L'HOPITAL CHHB EN DIRECT !...

  

15 mai 2014 1

Medecins Hospitaliers FO

 SNMH FO

14 décembre 2007 5 14 /12 /décembre /2007 13:21

L'Assemblée Générale des Syndiqués FORCE OUVRIERE du Centre Hospitalier Adolphe CHARLON d' HENIN-BEAUMONT s'est réunie le Jeudi 13 Décembre 2007.

 

Les rapports d'Activité et Financier ont été votés à l'unanimité !...
Nous avons procédé ensuite au renouvellement du bureau dont c i-dessous la composition :
 

Secrétaire Général                    : MACQ Pascal

Secrétaire adjoint                      : COURTIN Patrick

Trésorier                                   : DECOTTIGNIES Alain

Trésorier adjoint                       : DHAINAUT Dominique

Documentaliste                         : MACQ Patricia

M embres                                 : GALLET Christian

                                                : SOKOL Claude

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2007 5 14 /12 /décembre /2007 12:17
Nicolas Sarkozy a présenté mercredi un plan de démolition méthodique de la fonction publique étatique, du statut des agent et de leurs missions.

Mercredi, au cours d'un Conseil dit de modernisation des politiques publiques, Nicolas Sarkozy a dévoilé près d’une une centaine de mesures pour «hâter la réforme de l’État», dont le seul objectif est de rentrer dans les clous de la Commission de Bruxelles qui presse la France de réduire sa dette et ses déficits. Consistant pour la plupart à tailler dans le vif des dépenses publiques, ces mesures pourraient affecter sérieusement l'organisation de l'Etat et l’ensemble de ses missions de service public.

«Les administrations publiques dépensent chaque année plus de 1.000 milliards d'euros. (…). Celui qui me dirait que sur ces 1.000 milliards d'euros, on ne peut pas faire d'économies sans porter atteinte au service public, nierait toute idée de progrès», a affirmé le chef de l'Etat, avant d’expliquer, que la réduction des dépenses publiques était nécessaire pour «chercher le point de croissance qui nous manque» ou «maintenir nos systèmes de solidarité». Le président vise 150 milliards d’euros d’économie d’ici 2013, mais, a-t-il promis, il n’y aura «ni rationnement comptable ni austérité budgétaire». On voit mal comment, notamment lorsque l’on entre dans le détail de cette opération «inédite d’allègement» de l'Etat. Laquelle s’appuiera uniquement sur la volonté de ne pas remplacer un fonctionnaire sur deux partant à la retraite à partir de 2009.

Des économies sont d’abord envisagées au niveau des structures. La fusion annoncée début octobre de la direction générale des impôts et de la comptabilité publique pour créer une seule administration chargée du calcul et du recouvrement de l'impôt n’a, de fait, qu’anticipé un mouvement plus large. À terme, le nombre d'administrations centrales sera divisé par deux. Au plan local, celui des directions et des délégations régionales de l'Etat passera d’une trentaine à moins d’une dizaine. Les directions départementales de l'équipement (DDE) et les directions départementales de l'agriculture et de la forêt (DDAF) ne formeront à l’avenir plus qu’une seule entité après leur fusion.

La région deviendra alors le «niveau de pilotage des politiques de l'Etat» dans les territoires avec quelques grandes directions régionales contrôlées par des «super préfets» qui auront désormais autorité sur les préfets de département. Le rôle d’un préfet de région se limite aujourd’hui à traiter des questions d'industrie, de recherche, d'environnement, d'équipement ou d'action culturelle. Avec la future organisation, ils récupéreront de fait une grande partie des attributions des préfets de départements qui gèrent les services préfectoraux et celles des ministères qui dirigent les services déconcentrés (Affaires sociales pour les DDASS, l'Agriculture pour les DDAF, la Jeunesse et les Sports pour les DDJS etc.). L’échelon départemental, lui, sera réorganisé autour de cinq ou six missions.

Les collectivités locales seront donc appelées à prendre le relais de l'Etat mais à effectifs et ressources constants. Certaines missions devraient inévitablement disparaître. C’est pourquoi les mesures d’allégement des structures de l’Etat seront accompagnées de mesures de «simplification des procédures» administratives. Le contrôle sur la passation des marchés publics sera ainsi atténué, via en particulier la suppression de «consultations et d’obligations formelles». Les contrôles de légalité, financier ou autre, seront recentrés sur les actes réputés à risques et les consultations préalables à l'édition d'un texte seront limitées lorsqu’elles seront jugées de pure forme. Pour les entreprises, les obligations administratives seront réduites de 25%, La lutte contre la fraude se concentrera avant tout sur le commun des mortels, notamment avec l'automatisation des contrôles des caisses d'allocations familiales qui seront renforcés grâce aux «développement des échanges de données informatiques».

Cette «révolution copernicienne», dixit M. Sarkozy, ne serait pas complète, aux yeux de son promoteur, sans une «réforme de la gestion des ressources humaines». Il est prévu de développer le suivi individualisé des agents ainsi qu’une culture du résultat au sein de l'administration, prélude à une rémunération individualisée et basée sur le mérite. Il est également prévu de rendre possible les mises à disposition de salariés du privé dans l'administration. Quant aux fonctionnaires désirant partir vers le privé, ils se verront proposer une prime de départ.

Pour FO-Fonctionnaires, «c'est une vision libérale ou plutôt américaine de la future Fonction publique souhaitée par le président de la République: "fonctionnaire kleenex, ou spoil-system"» qui «laisse un goût très amer sur l'avenir sur la conception des services publics et des valeurs républicaines, notamment l'égalité de droit des citoyens». Et de prévenir : «la riposte contre une telle vision est indispensable».
Partager cet article
Repost0
12 décembre 2007 3 12 /12 /décembre /2007 20:29
SALARIÉS ET RETRAITÉS VEULENT ÊTRE AUGMENTÉS

Le président de la République, pouvoir d’achat à la bouche, ne propose que l’autofinancement, tel le rachat des RTT. Dans les rencontres prévues tant sur les traitements que sur les pensions, la question sera d’arracher des augmentations.

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2007 4 06 /12 /décembre /2007 11:54
 
PAS D’ARGENT POUR LES SALAIRES: DÉMANTÈLEMENT DES 35 HEURES!

Les salariés attendaient le président de la République sur le pouvoir d’achat... Travailler le dimanche, «échanger plus de travail contre plus de salaire» par la remise en cause de la durée légale de travail, il s’est surtout acharné contre la durée légale du travail.

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2007 4 06 /12 /décembre /2007 11:53
Le ministre de la Fonction publique va ouvrir une négociation salariale qui devrait s’appuyer sur le point d'indice, base au calcul des traitements des agents de l’Etat. Une avancée que les syndicats ont attribuée au succès de la grève 20 novembre.
Le gouvernement a-t-il (enfin) pris la mesure du problème de pouvoir d’achat des fonctionnaires? Premières réponse le 17 décembre prochain, date de l’ouverture de négociations annoncées lundi par le ministre de la Fonction publique, Eric Woerth, à l'issue d'une rencontre avec les syndicats. Les discussions doivent permettre de «construire un mécanisme de garantie du pouvoir d'achat à partir du point d'indice existant et d'autres éléments» comme «par exemple l'ancienneté», a-t-il précisé, avant de souhaiter que chaque année, se tienne «au printemps une négociation sur les salaires des fonctionnaires», en marge de la préparation du Budget de l’année suivante. Il a également annoncé une autre négociation pour mettre en œuvre les mesures Sarkozy sur le paiement des heures supplémentaires et la «monétisation» des RTT. A cette occasion, il aimerait aussi pouvoir aborder la rémunération au mérite et la redistribution des gains liés à la réduction du nombre de postes.

Le fait de partir du point d'indice, qui sert de base au calcul des salaires des agents constitue une avancée que les syndicats ont mis sur le compte des mobilisations des agents publics, notamment à «la réussite de la grève et des manifestations du 20 novembre» (voir nos articles du mercredi 21 novembre 2007 et du vendredi 23 novembre 2007). Les organisations de fonctionnaires, qui ont «pris acte» de l’inflexion de la position du ministre, entendent bien obtenir «dès le 17 décembre, des réponses» sur le «maintien du pouvoir d'achat par des mesures générales, passant par la revalorisation du point d'indice, et ce, dès le 1er janvier 2008». Lors de ces discussions, ils exigeront également la «prise en compte du passif des années antérieures» ainsi que la «reconstruction et revalorisation de la grille indiciaire». Sur les heures supplémentaires et les mesures de «monétisation» éventuelle des RTT, les syndicats ont signifié qu’il n’était pas question pour eux de les traiter dans le cadre de la problématique du pouvoir d'achat. Autrement dit, les huit fédérations syndicales (FO, CFDT, CFTC, CGC, CGT, FSU, UNSA, Solidaires) n’ont pas l’intention de relâcher la pression sur le gouvernement. Car, comme l’a souligné, Gérard Noguès (FO), «on avance petitement car on n'a toujours pas de réponse pour 2007, même si le ministre n'exclut pas qu'on puisse en parler dans la négociation à venir».

Les fonctionnaires seront donc bientôt fixés sur la volonté réelle du gouvernement de régler leur problème récurrent de pouvoir d’achat des salaires
Partager cet article
Repost0
6 décembre 2007 4 06 /12 /décembre /2007 11:51

 
Europe: Temps de travail, FO confirme son opposition au projet actuel de révision de la directive
 

À la veille d’une nouvelle réunion du Conseil européen «Emploi, politique sociale, santé et consommateurs» sur ce sujet, FO confirme son opposition au projet actuel de révision de la directive Temps de travail de 1993, directive qui, jusqu’alors, limite en principe à 48 heures la durée hebdomadaire pour des raisons de protection de la santé et de la sécurité des travailleurs, sauf dérogation individuelle (opt out) consentie à l’époque au Royaume Uni pour une durée limitée.

Le processus de révision de la directive date de la première proposition faite par la Commission européenne le 22 septembre 2004. Or, depuis ce moment, FO et la CES (Confédération européenne des syndicats) dénoncent que la révision de la directive conduise à pérenniser l’opt out mais, y compris, à annualiser le décompte du temps de travail, permettant ainsi de dépasser largement les 48h hebdomadaires.

Le projet instaure aussi la notion de durée de travail inactive permettant de décompter du temps de travail effectif une partie des heures de gardes sur le lieu de travail, ce qu’empêche aujourd’hui la jurisprudence de la Cour européenne fondée sur la législation en vigueur. Une telle disposition conduirait à réintroduire les équivalences que l’action syndicale avait permis de supprimer dans nombres de secteurs d’activité.

FO a déjà eu l’occasion de mettre en garde sur le symbole très négatif sur le plan social que représenterait une telle révision.

Ainsi, dans le cadre d’un marché unique, élargi à 27 pays aux dispositions sociales encore très éloignées, cela conduirait à accentuer la pression sur la remise en cause de la durée légale hebdomadaire du travail, au détriment d’une harmonisation dans le sens du progrès social.

FO souligne aussi, que la directive ainsi révisée irait à l’encontre de la première convention de l’OIT, adoptée lors de la fondation de l’OIT en 1919 qui instaurait la limite de 48 heures comme limite maximale hebdomadaire de travail.

Avec la CES, FO dénonce la tentative de « marchander » entre Etats l’adoption de cette directive Temps de travail contre la proposition de directive sur le travail intérimaire qui, si elle constituerait un progrès par rapport à la situation actuelle au niveau européen, n’en demeure pas moins insuffisante.

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2007 6 01 /12 /décembre /2007 13:59
Notre établissement dispose de 3 postes de Kinés.
un poste reste vacant
 
pouvez vous diffuser cette demande aux syndicats des établissements proches de vous ?
 
Merci

--
Amitiés
@ Bientôt

Secrétaire Général du Syndicat FORCE OUVRIERE du Centre Hospitalier d'Hénin Beaumont
Contact : Pascal MACQ
 portable : 06.64.52.10.39
Partager cet article
Repost0
30 novembre 2007 5 30 /11 /novembre /2007 15:55
Ce jour le Directeur du Centre Hospitalier d'HENIN BEAUMONT a convié les 3 secrétaires de syndicat de l'établissement à une réunion afin de les informer de ses décisions qui résorberont l'emploi précaire :
 
Après avis auprès du cadre de service sur la manière de servir, 50 agents dont 20 Infirmiers, 13 aides-soignants seront concernés par trois décisions du Directeur du CHHB :
 
1.      Tous les Infirmiers, Aides Soignants en CDD seront stagiairisés au 1er Décembre 2007.
Tous les Infirmiers, Aides Soignants en CDI pourront être nommés stagiaires au 1 er Décembre 2007 à condition de faire parvenir avant le 7 Décembre 2007, une lettre à Monsieur le Directeur du CHHB sous couvert de Madame la Directrice des Soins, contenant une demande de rupture du contrat en CDI pour être nommé stagiaire.
2.      Concernant les ASHQ, AEQ et Adjoint Administratif, une procédure de recrutement sera mise en place sur listes d'aptitude par note de service le 5 décembre 2007 :

a.       les candidatures seront prises jusqu'au 15 février 2008 avec possibilité de candidature extérieure par voie d'affichage et diffusion réglementaire.

b.      entre le 16 et 29 février 2008, une commission de sélection   avec des critères professionnels sur la manière de servir.
c.      une audition des candidats s'en suivra.
d.      finalement pour une nomination au 1er mars 2008.
3.      concernant les autres agents sous contrat, Monsieur le Responsable des Ressources Humaines est chargé de voir les possibilités offertes par les textes des statuts particuliers notamment s'agissant des concours sur titres, examens professionnels et listes d'aptitude.
 
Nous avons remercié le Directeur pour son respect des règles de recrutement afin de titulariser tous les contractuels, garant d'un Service Public de Qualité, et je cite, le Directeur :

Ø     « L'établissement adhère au Statut de la Fonction Publique Hospitalière »

Ø     « Si on veut faire de la qualité il faut prendre ces décisions avec des tableaux de bord pour nous guider »
 
Restant à votre entière disposition pour des renseignements complémentaires
 
Tel : 06.64.52.10.39
Partager cet article
Repost0
30 novembre 2007 5 30 /11 /novembre /2007 13:10
Le Bureau Confédéral de Force Ouvrière, rappelant que l’augmentation du pouvoir d’achat des salaires et des retraites est une priorité, dénonce qu’aucune mesure concrète et immédiate ne soit annoncée pour les salariés, qu’il s’agisse du Smic ou de l’ouverture de vraies négociations dans la fonction publique ou encore de la mise en place effective du chèque transport.

Les mesures visant à la «monétarisation» des jours de RTT ou du Compte Epargne Temps constituent une remise en cause de la durée légale du travail et risquent de porter atteinte à la santé des travailleurs. Ce que les entreprises pourront payer en la matière, elles pourraient tout aussi bien le consacrer aux augmentations de salaire, ce qui semble aujourd’hui une incongruité.

«Bosser plus ou attendre que les prix baissent», telle est toujours la devise.

Que dire des salariés qui n’ont rien à monétariser: salariés à temps partiel imposé, contrats précaires, salariés et cadres au forfait.

Comment ne pas souligner aussi que les franchises en assurance maladie ou la privatisation des services publics amputent également le pouvoir d’achat?

S’agissant des mesures sur la consommation, les annonces sur le logement vont dans le bon sens, mais sont insuffisantes, Force ouvrière réclamant depuis plus d’un an l’existence d’un bouclier logement.

Enfin, le président de la République a annoncé la tenue d’une conférence sociale à la mi-décembre.

Force Ouvrière continue à émettre des réserves sur ce qu’il convient d’appeler des grands-messes.

D’autant que certains sujets évoqués seront conflictuels comme le travail le dimanche ou les accords majoritaires dont le seul objet est de déroger au Code du travail et de remettre en cause le modèle républicain.

Force Ouvrière s’interroge sur l’empressement à discuter du marché du travail alors qu’une négociation est en cours. Faut-il arrêter les négociations ou faut-il comprendre que le patronat aurait plus à attendre des pouvoirs publics que de la négociation?

Enfin, Force Ouvrière constate que la rupture ne se situe pas sur le plan de la politique économique qui demeure une politique d’austérité.
Partager cet article
Repost0
28 novembre 2007 3 28 /11 /novembre /2007 16:23
 
Syndicat des Personnels des Services de Santé
FORCE OUVRIERE
Centre Hospitalier Adolphe CHARLON
HENIN-BEAUMONT
Portable 06.64.52.10.39 ou Poste 1585 ou 1524
focharlon@wanadoo.fr
 
Communiqué aux Agents du Centre Hospitalier
Adolphe CHARLON d’Hénin-Beaumont
 
Les résultats issus des élections du 23 Octobre 2007 ont démocratiquement révélé un besoin des agents de changer la représentativité des Organisations Syndicales au sein des Instances de notre établissement.
Une progression fulgurante de FORCE OUVRIERE !...
 
Le BUREAU SYNDICAL remercie tous les Agents qui par leurs suffrages ont apporté leur soutien aux Listes FORCE OUVRIERE !…
 
Le Lundi 17 Décembre 2007, se dérouleront Les Commissions Administratives Paritaires pour les avancements de grade de toutes les Catégories conformément à la note de service du 20 août 2007 :
 
1.       Reclassement au 25 Juin 2007 des agents n’ayant pas bénéficié de promotion en 2007 :
o        Reclassement des OPS en E3 dans le grade d’OPQ en E4
o        Reclassement des AS classe normale en E3 dans le même grade mais en E4
o        Reclassement des AS classe supérieure en E4 dans le même grade mais en E5
o        Reclassement des AS classe exceptionnelle en E5 dans le même grade mais en E6
 
2.       intégration des agents administratifs dans le corps des adjoints administratifs avec la création de 4 grades.
 
3.       Avancement de grade selon l’application des ratios et quotas au 1er Juillet 2007 :
o        Les Aides Soignants :
§         Soit 20 % pour la classe normale en classe supérieure représentant : 3 agents
·         Condition : avoir atteint le 5ème échelon et 6 ans de services effectifs dans le grade.
§         Soit 25 % pour la classe supérieure en classe exceptionnelle représentant : 3 agents
·         Condition : avoir atteint le 6ème échelon avec 2 ans d’ancienneté et 5 ans de services effectifs dans le grade.
o        Les Infirmiers :
§         Soit 34 % pour la classe normale en classe supérieure représentant : 7 postes
·         Condition : avoir atteint le 5ème échelon et 10 ans de services effectifs dans le grade.
 
4.       Bonification de 6 mois d’ancienneté en début de carrière pour les personnels paramédicaux classés au 2ème échelon de la classe normale, répartie sur les exercices 2007 et 2008.
 
5.       Bonification de 12 mois d’ancienneté pour les agents du corps des assistantes, éducatrices jeunes enfants.
 
6.       Reclassement au 1er Janvier 2008 des agents ne l’ayant pas bénéficié ci-dessus au 25 Juin 2007 
 
7.       Avancement de grade au 1er Janvier 2008 aves les mêmes conditions :
o        Les Aides Soignants :
§         Soit 15 % pour la classe normale en classe supérieure représentant : 4 agents
§         Soit 20 % pour la classe supérieure en classe exceptionnelle représentant : 2 agents
o        Les Infirmiers :
§         Soit 37 % pour la classe normale en classe supérieure représentant : 5 postes
 
8.       A partir du 1er Janvier 2008, il sera étendu à d’autres corps un taux de promouvabilité fixé par Arrêté.
 
Certaines de ces dispositions seront appliquées sans l’obligation d’un avis de la CAPL et sous toute réserve des calculs pour le nombre de promus annoncé lors de la réunion de Direction du 31 Août 2007.
 Nous vous invitons dès à présent à contacter les représentants syndicaux FORCEOUVRIERE pour vous informer de vos droits à avancement !...
 
FORCE OUVRIERE se félicite d’avoir permis en signant le protocole !...
 
*       De résoudre sur 6 ou 7 ans le passage des aides soignants en classe supérieure au lieu de près de 20 ans auparavant.
*       De résoudre sur 4 ou 5 ans le passage des aides soignants en classe exceptionnelle au lieu de près de 10 à 12 ans auparavant.
 
Partager cet article
Repost0