Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation Contact

  • : Syndicat FO CH Hénin Beaumont
  • : INFORMATION SYNDICALE REVENDICATIONS DU SYNDICAT FORCE OUVRIERE DU CENTRE HOSPITALIER D'HENIN BEAUMONT
  • Contact

Adhésion en ligne

 carte

L'HOPITAL CHHB EN DIRECT !...

  

15 mai 2014 1

Medecins Hospitaliers FO

 SNMH FO

28 avril 2008 1 28 /04 /avril /2008 07:29
Tout au long de la journée, le ministre du Travail, Xavier Bertrand, va recevoir les syndicats en rencontres bilatérales pour leur confirmer le passage à 41 ans de cotisation et...ouvrir les hostilités.

Allongement d'ici 2012 de la durée de cotisation et énième plan de d’incitation à l'emploi des seniors, voilà à quoi pourrait ressembler la future «réforme» des retraites. Le ministre du Travail, Xavier Bertrand, devrait le confirmer aujourd’hui aux syndicats qu’il recevra à tour de rôle tout au long de la journée. Comme le souligné Jean-Claude Mailly (FO), il y a quelques jours, les discussions risquent d’être «mal barrées» dans ces conditions.

Afin de justifier l'allongement de la durée de cotisation de 40 à 41 ans pour une retraite à taux plein, de l’Elysée à Matignon, on prétend s’appuyer sur loi Fillon de 2003. «Il est prévu 41 ans à horizon de 2012 sauf s'il y a un fait nouveau (…) Or, il n'y en a pas», a ainsi réaffirmé jeudi le Chef de l’Etat, Nicolas Sarkozy. Sauf que, comme l’a rappelé le principal promoteur syndical de ladite loi, François Chérèque (CFDT), le pouvoir exécutif «a oublié un élément important : dans la loi il est marqué que le gouvernement pouvait ajuster le passage à 41 ans s'il n'y avait pas une évolution du taux d'activité des personnes de plus de 50 ans». En fait, le gouvernement le sait bien puisqu’il n’a eu de cesse d’affirmer qu’il voulait dans le même temps améliorer l'emploi des seniors, dont le taux d’activité actuelle (38,1% pour les 55-64 ans) le désespère au vu de la moyenne de l'UE (43,5%). Mais, c’est histoire de rendre sa réforme acceptable.

M. Bertrand a promis la semaine dernière d’engager «d’ici l’été» un nouveau plan senior prévoyant des mesures incitatives pour encourager les entreprises à garder leur seniors. Il a évoqué notamment la possibilité de favoriser le temps partiel des salariés âgés via un aménagement de leur poste et le «tutorat» (transmission des savoirs aux jeunes générations). L’idée un temps avancée d’instituer une taxe pour sanctionner les entreprises qui refuseront de jouer ce jeu semble, quant à elle, abandonnée. La ministre de l’Economie, Christine Lagarde s’est en effet félicitée dimanche «d'avoir réussi à convaincre (ses) collègues (…) qu'un système coercitif, un système de quotas n'était pas un bon système». A défaut de sanctions, le gouvernement plancherait désormais sur un dispositif d'aides publiques à destination des entreprises qui embaucheraient des seniors. En revanche côté salariés, la suppression de la dispense de recherche d'emploi pour les chômeurs de plus de 57,5 ans semble acquise.

«Quand bien même le gouvernement annoncerait de nouvelles mesures en faveur des plus de 55 ans, il faudra se laisser le temps de voir si elles sont efficaces», juge Jean-Claude Mailly (FO) dans un entretien au journal La Tribune, daté d’aujourd’hui, où il rappelle qu’il est «tout à fait soutenable financièrement de bloquer à 40 ans» la durée de cotisation. «La charge supplémentaire s'élèverait à un peu plus de 4 milliards pour les secteurs public et privé à l'horizon 2020. Si nous ne sommes pas capable de dégager de telles sommes en douze ans, c'est problématique», a-il noté, alors que FO a proposé plusieurs «pistes de financement» comme la taxation des «bénéfices non réinvestis», l’assujettissement aux cotisations des dispositifs d’intéressement, de participation et des stock-options». Autant de propositions que l’exécutif a jusque-là ignorées. C’est pourquoi, selon Jean-Claude Mailly, «la seule chose qui peut faire reculer le gouvernement, c'est une mobilisation forte». Sachant que tous les syndicats, chacun pour ses propres motifs, sont hostiles au passage à 41 ans, ils pourraient trouver là matière à un mouvement unitaire. FO a d’ores et déjà proposé d’appeler à une mobilisation interprofessionnelle le 15 mai. Et sa proposition sera sans doute discutée mardi dans le cadre d’une intersyndicale réunissant FO, CFDT, CFTC, CGC et CGT.
Partager cet article
Repost0
25 avril 2008 5 25 /04 /avril /2008 08:56
Vidéo du jeudi 24 avril 2008 JEAN-CLAUDE MAILLY SUR FRANCE 3
Réaction de Jean-Claude Mailly sur France 3 après l'intervention télévisée du Président de la république.

Partager cet article
Repost0
11 avril 2008 5 11 /04 /avril /2008 12:01
Partager cet article
Repost0
10 avril 2008 4 10 /04 /avril /2008 07:46
 

Tous les syndicats ont, chacun à sa manière, exprimé leur opposition à un allongement de la durée de cotisation annoncé par le gouvernement. FO a pris l’initiative de manifestations départementales le 16 avril. Les confédérations devaient se réunir, le 8 avril, pour examiner les conditions d’une mobilisation

Partager cet article
Repost0
8 avril 2008 2 08 /04 /avril /2008 10:45
Partager cet article
Repost0
2 avril 2008 3 02 /04 /avril /2008 13:02

LETTRE OUVERTE

 

 

            Monsieur Le Directeur,

 

            FORCE OUVRIERE sollicite de votre bienveillance pour que les conditions d’attribution de la Bonification indemnitaire au regard du Décret 2007-1731 soient examinées afin que celle-ci soit octroyée aux agents concernés.

 

            De plus nous avons été interpellés par un certain nombre d’agents sur la promotion de grade au regard des dispositions de l’Arrêté du 11 octobre qui donne pour chaque grade concerné le taux de promotions pour 2008.

            FORCE OUVRIERE vous demande de bien vouloir analyser la situation d’un certain nombre d’agents.

 

            Dans l’attente, nous vous prions de croire, Monsieur Le Directeur, en notre sincère considération.

                                                                                          Le Bureau Syndical

                                                                      FORCE OUVRIERE

 

            FORCE OUVRIERE demande que la Bonification indemnitaire soit remise à tous les agents qui répondent aux critères pour pouvoir en bénéficier ainsi que l’application de l’arrêté du 11 octobre fixant le % de promotion par grade.

            FO vous remercie de votre confiance.

            Restant à votre disposition si vous le jugez nécessaire.

___________________________________________________________________________

 

FORCE OUVRIERE – Centre Hospitalier d'HÉNIN BEAUMONT

   03.21.08.15.85  http://fo.ch.henin-beaumont.over-blog.fr/

 

Pascal MACQ 06.64.52.10.39, Patrick COURTIN poste 1773

Marie Josée FEREY poste 1486, Pascal PERU poste 2374

Alain DECOTTIGNIES poste 1771 , Véronique KAJTAREK poste 1473

Partager cet article
Repost0
2 avril 2008 3 02 /04 /avril /2008 12:43
 

Avec comme principale revendication le blocage des compteurs à 40 ans de cotisation, la Confédération a décidé d’élargir à tous les départements une initiative de plusieurs organisations syndicales de l’Île-de-France. Elle poursuit ses contacts avec les autres syndicats pour amplifier la mobilisation.

Partager cet article
Repost0
2 avril 2008 3 02 /04 /avril /2008 09:03

Si  l’absence de nos représentants puisse conduire à mettre les Services dans une situation de sous effectif, il est compréhensible que les autorisations spéciales d’absence soient refusées pour nécessités de service.

Toutefois, les Règlements Intérieurs rappellent que toutes facilités doivent être données aux Représentants pour exercer leurs fonctions.

 Dès lors, nous sollicitons votre bienveillance pour apporter votre soutien au Service en terme d’effectif afin que nos représentants légitimement élus puissent accomplir leur mandat.

Partager cet article
Repost0
2 avril 2008 3 02 /04 /avril /2008 07:54

 


SYNDICAT FORCE OUVRIERE

Centre Hospitalier Adolphe CHARLON

HENIN-BEAUMONT

Tél. : 03.21.08.15.85 ou poste 1585
Portable : 06.64.52.10.39

E-Mail : focharlon@wanadoo.fr

 

 

LETTRE OUVERTE

 

 

                                                              Monsieur le Directeur,

 

En raison de la survenance le même jour calendaire de 2 fêtes légales, à savoir le 1er Mai et l’Ascension, les agents du Centre Hospitalier Adolphe CHARLON d’HÉNIN BEAUMONT se voient privés d’un jour de congé sur l’année 2008.

 

1er mai et ascension
2 jours de fêtes = 1 jour de repos !...
Encore une journée de perdue ?

 

Considérant les dispositions réglementaires, nous sollicitons votre bienveillance pour que l’ensemble du personnel médical et non médical puisse bénéficier d’une journée supplémentaire de repos en compensation de la concomitance de 2 jours fériés le même jour.

 

Nous vous remercions de votre attention et convaincus de l’intérêt que vous porterez à cette lettre ouverte et dans l’attente, nous vous prions de croire, Monsieur le Directeur, à l’assurance de notre considération distinguée.

 

 Le 02/04/2008

                                                                                                                       FORCE OUVRIERE

                                                                                                                             Poste 1585

 

 

Partager cet article
Repost0
1 avril 2008 2 01 /04 /avril /2008 08:43
L'actualité économique et sociale
 
Retraites
FO ENCLENCHE LE PROCESSUS DE MOBILISATION LE 16 AVRIL

Le bureau confédéral appelle à une première «journée de manifestations départementales» pour marquer l’opposition des salariés à l’allongement de la durée de cotisation à 41 ans que le gouvernement veut imposer.

 
Agenda

L'AFOC à la télévision dans Consomag

Le mardi 1er avril 2008 à 13h45 sur France 2.
Emission télévisée de l'Institut national de la consommation, réalisée en partenariat avec l’AFOC: Achats de billets d’avions sur internet
 
 
En faisant de l’allongement de la durée de cotisation à 41 ans l’Alfa et l’Omega de sa réforme des retraites, le gouvernement Fillon s’expose à coup sûr à une mobilisation des salariés. D’ailleurs, la confédération FO a d’ores et déjà proposé à ses homologues «de faire du 16 avril, sur tout le territoire, une (première) journée de manifestations départementales» pour s'y opposer. Alors que «les retraités continuent à perdre du pouvoir d’achat, qu’on essaie de créer des illusions sur l’emploi des seniors» et que «le blocage des compteurs à 40 ans ne coûterait que 2,2 milliards d’euros en 2020 pour le secteur privé». FO s’est ainsi résolue à appeler «les salariés du public et du privé à se mobiliser pour leurs retraites et leurs salaires», explique une déclaration du bureau confédéral diffusée hier soir. Sachant que «des contacts entre plusieurs organisations en Ile de France s’orientent vers une manifestation le 16 avril», celle-ci a demandé «à ses unions départementales et fédérations de prendre les initiatives en ce sens». Les Unions régionales d'Ile-de-France FO, CFDT, CGT, FSU, UNSA et Solidaires ont appelé en effet à une «manifestation unitaire sur les salaires et le pouvoir d'achat» le 16 avril.

A cette date, les syndicats devraient être fixés sur les réelles intentions du gouvernement sur les retraites. Jeudi dernier, à l’occasion de ses rencontres bilatérales avec l’ensemble des interlocuteurs sociaux, le ministre du Travail, Xavier Bertrand, avait assuré qu'il communiquerait, «aux environs de la mi-avril», les «premières propositions» à partir desquelles de «nouvelles discussions» seraient engagées. Et ce après avoir insisté sur le fait que la précédente loi sur les retraites (2003) prévoyait un allongement à quarante et un ans «sauf élément nouveau». Les syndicats, y compris la CFDT (soutien de ladite réforme), lui avaient alors répondu qu'ils ne l'accepteraient pas dans la mesure où, eux, souhaitent privilégier la recherche de nouvelles sources de financement du régime par répartition, comme par exemple l’assujettissement aux cotisations sociales de l'intéressement, la participation et les stock-options. Les 41 ans de cotisation sont «un des aspects sur lesquels nous sommes en désaccord» avec le gouvernement, avait résumé le dirigeant de la CGT, Bernard Thibault, tandis que le leader de FO Jean-Claude Mailly se situait déjà «dans un processus de mobilisation» pour l’empêcher.

Une position commune des syndicats sur le dossier n’a pas encore été trouvée. Mais, une première réunion entre les confédérations FO, CGT, CFTC et CGC, qui s’est tenue hier matin, a permis de dessiner de «grandes convergences» sur le fond. «Il y a deux points sur lesquels on ne cédera pas: le blocage des compteurs à 40 ans (...) et le relèvement du niveau des pensions, c'est-à-dire une modification des paramètres qui font que chaque année depuis 1993 (indexation sur les prix au lieu des salaires et décotes, NDLR), on assiste à une dégradation progressive du pouvoir d'achat» des pensions, a rapporté le secrétaire confédéral chargé des retraites à FO, Bernard Devy après cette rencontre. Outre l’opposition à l'allongement de la durée de cotisation à 41 ans et la «garantie d'un bon niveau de retraite», son alter ego de la CGT, Jean-Christophe Le Duigou, a évoqué la «revalorisation des petites pensions, la réduction des inégalités, la priorité à une politique de l'emploi».

Les quatre organisations ont convenu de continuer leurs échanges dans les prochains jours. Des échanges auxquels pourraient participer cette fois la CFDT, a déclaré le secrétaire national cédétiste Jean-Louis Malys tout en précisant que «la question des initiatives ne pourra venir que lorsque le gouvernement aura fait ses annonces».
Partager cet article
Repost0